Les craintes des hommes: perte de liberté

Le pouvoir de la peur sur une personne est vraiment génial. C’est la peur qui fait une personne pour la solitude. La peur roule, restreint le désir et se précipiter pour se familiariser avec un gars ou une fille, la peur fait une personne passive, la peur ne permet pas de s’efforcer et de continuer.

Non seulement sur une femme a accroché le pouvoir de la peur, les hommes ont aussi peur et parfois les choses mêmes que le sexe féminin. Donc, par exemple, les hommes ont peur de la solitude, de la peur sexe, de la rencontre, de l’opinion publique. Mais il y a à la fois des craintes capables de provoquer une perte de communication entre les amants.

Le pouvoir de la peur concerne la peur de perdre un ami, plus précisément, d’être des amis incompréhensibles. Pourquoi les hommes mettent des relations plus hautes avec un ami que la relation avec sa fille bien-aimée? La raison est simple – la durée de ces relations et d’autres relations. Amis étaient avant que l’homme apparaisse dans la vie du seul, que. C’était un ami qui a ensuite soutenu un homme alors que sa vie a décollé ou est tombée, pendant le canapé, passant l’examen, cours, promotion. Par conséquent, chaque homme n’est pas indifférent à l’opinion d’un ami. De plus, l’opinion du meilleur ami a un très gros poids, qui peut être dangereux pour une femme.

Attitude avec un ami du petit ami

Relation avec un ami du petit ami
– C’est une étape dangereuse. Il est préférable de ne pas vous familiariser avec les amis de son mari, afin de ne pas essayer de faire ceci ou cette impression, de toute façon, toutes les tentatives seront fournies. De plus, le pouvoir de la peur n’est pas l’impression jouera un rôle. Comment peut-on être quelque peu affaiblir l’effet d’un ami? N’interfiez pas d’être amis et communiquez – voici la condition principale qui aidera une femme à ne pas entrer en conflit avec ses amis. Ne jamais donner des astuces opposées, vous ne pouvez pas interdire dans des ventes dangereuses. Un homme devrait certainement faire quelque chose de dangereux pour ne pas sembler un podkin et un lâche.

Le pouvoir de la peur est le pouvoir de l’opinion publique sur l’homme. Et une femme et un homme ont peur de la société, seulement chacun de différentes manières. Par exemple, une femme a peur d’être la dernière, qui fera attention à la moitié des hommes de la société dans un restaurant ou un bar. Les hommes ont peur de la société porte quelques personnages distinctifs. La peur de la société d’un homme se manifeste dans le confinement de leurs sentiments et de leurs émotions. Une femme joue https://us-academia.com/wumbling-fitness-intime/ toujours un rôle dans la société, par exemple, la modeste-intelligente, la dame d’affaires, la beauté fatale et un homme préfère ne pas attirer l’attention. Tant d’hommes n’aiment pas quand le compagnon se comporte de force.

Les hommes n’ont pas peur de perdre la liberté, plutôt craignaient de perdre leur mode de vie familier, qui se situe souvent dans des vêtements dispersés dans l’appartement, des chaussettes sales, des plats non négligeables. Avec l’arrivée d’une femme, de telles choses nécessaires partent en tant que collections de bouteilles de bière sur le rebord de la fenêtre, chewing-gum dépouillé sur le sol et sur les meubles. Un homme perd son espace, son espace, sur le lieu de quelles collections féminines de pots de la crème, des montagnes de robes, des chaussures, des sacs viennent. Les femmes sont considérées comme assez normales si chacun est forcé par les choses des femmes, mais inacceptable si les choses des hommes ne sont pas supprimées.

Peur de rester seul

Les hommes ont peur d’être attachés, changent leurs habitudes et en même temps ils craignent la solitude. La solitude d’un homme n’est pas l’absence d’un parfum agréable de spiritueux, d’embrasser le matin, des attentes avec un cœur décomposant, aucun cadeau. Un homme a peur de rester seul, car dans ce cas, il va certainement prendre soin de lui, cuisiner le petit-déjeuner, laver. Et au lieu de déceptions pour le dîner attendra les maisons des boulettes d’Ural. La peur de la solitude est si grande qu’un homme puisse offrir de se réunir après une semaine de rencontres, surtout si cette pratique a déjà été.